Afrique

Jardins Majorelle et la médina de Marrakech par Míriam

Pin
Send
Share
Send


Après avoir dormi une dizaine d’heures, je me suis réveillé en me levant et en voulant prendre mon petit déjeuner sur l’agréable terrasse du restaurant. riad. Il faisait froid, mais le ciel était dégagé et promettait une magnifique journée! Le thé et les gâteaux au moruno m'ont fait me sentir bien de commencer la journée. À l’horizon, la silhouette de l’Atlas enneigé pourrait être entrevue, bien que la visibilité ne soit pas très bonne.

Avant de commencer, nous demandons à Christine quel est le meilleur moyen d’aller à la Jardins Majorelleet elle a suggéré que nous allions dans un buggy. Il nous a dit que le prix que nous devions payer pour aller et revenir en buggy serait de 250 dirhams et rien d'autre. Au contraire, nous y penserions en allant aux abords de la médina.

Sur la place Jemaa-el-Fna Il y avait beaucoup de chauffeurs de taxi proposant de nous emmener. Mais il y avait un problème: la plupart étaient de petits taxis à quatre places (en comptant le chauffeur de taxi). Nous cherchons donc une autre alternative. Sur l'avenue Mohammed V, au plus fort de la Koutoubia, il y a plusieurs arrêts de bus urbains. Nous avons donc tenté notre chance là-bas. Après avoir demandé à plusieurs arrêts, nous avons trouvé le bus qui nous emmènerait aux jardins. Pendant le voyage, nous avons discuté avec un homme qui nous a gentiment dit à quel arrêt nous devrions descendre et avec un couple d'anglais. Le sujet de la conversation était le football. Il est curieux de constater que, sans être des joueurs de football, nous avons immédiatement rencontré des personnes qui souhaitaient parler de football avec nous et, étant donné leur gentillesse, nous ne pouvions pas nous empêcher de parler du récent "classique", Messi et de l'équipe nationale. Avec la conversation, nous ne l'avons pas réalisé et nous avons immédiatement atteint notre destination.

Les jardins Majorelle sont des jardins botaniques conçus par le peintre Jacques Majorelle en 1931. En 1980, Yves Saint-Laurent achète les jardins et en assure la restauration. La conception architecturale de l'enceinte se distingue par l'utilisation de couleurs très vives. On y voit une grande variété de palmiers, de cactus, d'aloès et de bambous. C'est un endroit très agréable et même romantique (si nous ignorons la foule de visiteurs), avec de beaux endroits pour se promener et se perdre. En plus des jardins, vous pouvez également visiter le musée d'art islamique, même si l'entrée doit être payée séparément.

De retour à la médina, nous étions un peu perdus. Nous ne savions pas où attraper un bus car il n'y avait pas d'arrêt dans la rue. À la fin, nous avons arrêté un bus au milieu de la rue qui nous a rapprochés du centre. Nous sommes entrés dans la médina par l'imposante porte de Bab Agnau et sommes allés visiter les tombeaux saadiens. Ces tombes datent du 16ème siècle, mais elles n'ont été découvertes qu'en 1917! Dans ce cas, l'enceinte est également un bel exemple de l'architecture locale, bien que les murs et le jardin intérieur soient très abandonnés. Sur les toits, vous pouvez voir plusieurs nids de cigognes, qui sont habités à cette époque de l'année.

A l'heure du déjeuner, nous approchons du Place Qzadria Vous cherchez un restaurant. Ceux qui nous avaient recommandé là-bas étaient un peu chers, alors nous avons opté pour l'un des stands de nourriture sur la place. Comme à Jemaa-el-Fna, il n'y a pas de concurrence de prix, alors dans chaque restaurant, quelqu'un vous montre les merveilles de son menu. Mais cette fois, le jeu ne s’est pas très bien déroulé, car le tajín et les brochettes qui nous ont servi n’ont pas l’air très attrayant. Les chats de la place ne pensaient pas de la même manière et nous entouraient dans l’intention de voir si quelque chose "tombait". J'ai mangé la moitié d'un tajine de légumes, mais Isabel, qui souffrait de la grippe qu'elle portait depuis le début de la semaine, ne pouvait pas avec son assiette. Une pauvre très vieille dame s'est approchée de nous pour demander l'aumône et, sachant qu'il ne nous restait plus rien à manger, nous avons préparé un gâteau fourré de viande et de légumes.

Pin
Send
Share
Send