Amérique

#Startrip Jour 1: arrivée à Iberostar Paraíso Maya

Pin
Send
Share
Send


Je dois avouer que j’étais un peu surpris quand Iberostar m’a invité à #startripun blogtrip connaître l'un de leurs stations balnéaires de la Riviera Maya avec 10 autres blogueurs. Je n'étais pas un grand fan de ce type de complexe, même si la vérité est que j'avais forgé une opinion sans en avoir visité aucune. Le meilleur de blogtrips est-ce qu'ils vous donnent l'occasion de connaître des lieux et des hébergements que vous n'auriez sûrement jamais connus de votre propre chef. Alors j'ai mis les préjugés de côté et accepté ravi. Les onze heures de vol ont été volées grâce aux conversations agréables avec Eduardo, de Hombrelobo.com. Un voyageur de ceux qui aiment voyager comme Dieu le commande et avec qui je me suis rapidement connecté. Ce n’était pas ma première fois dans le Riviera Maya. L'année dernière nous nous sommes retrouvés là notre tour du sud du Mexique avec un peu de mauvais goût, mais je ne nierai pas que l'invitation était très attrayante et que, ajoutée à l'occasion de rencontrer les meilleurs blogueurs du moment et d'apprendre d'eux, m'a fait bouger le ciel et la terre pour obtenir les jours de vacances et embarquez pour ce voyage.

À notre arrivée à l'aéroport international de Cancun, nous avons débarqué de l'avion David Bisbal (!) Et nous sommes dirigés vers l'immigration. Pour entrer au Mexique, il suffit d'avoir un passeport d'une validité de six mois. et remplissez le formulaire d'inscription. En fait, pour accélérer les procédures d'immigration, ils vous obligent à le faire remplir avant de quitter l'avion. À cet effet, deux gardes veillent à ce qu'il n'y ait aucun champ à remplir dans le couloir menant au point de contrôle de l'immigration. Une fois les bagages récupérés, nous avons appuyé sur le bouton qui dictait si nous devions passer le contrôle des bagages et sortir. La température était très élevée et très humide pour être près de sept heures de l'après-midi.

Dans la zone des taxis (à gauche), une personne d’Iberostar nous attendait avec nos noms sur un panneau. Eduardo et moi sommes arrivés les premiers et plus tard, le reste des troupes espagnoles est arrivé, mais le troupe Les blogueurs anglo-saxons y étaient déjà venus un jour. Nous resterions cinq jours au Iberostar Paradise. Ce complexe Il se compose de cinq hôtels qui sont dans Paradise Beachà mi-chemin entre l'aéroport de Cancun et Playa del Carmen et nous allions rester trois nuits au hôtel Paradise Maya et un dans le Grand paradis, les meilleurs hôtels de la station, à l'arrivée à la réception de l'hôtel Paradis mayaIls nous ont offert un cocktail de bienvenue pendant que nous formalisions l'enregistrement. Nous y avons rencontré Chiara d'Iberostar, qui venait juste de dîner avec le groupe de blogueurs anglophones et a accepté de le rejoindre même à la mi-dîner. Ils ont mis le bracelet en argent, le Grand, ce qui nous a donné un accès complet à toutes les installations de l'hôtel Et ils nous ont emmenés dans notre chambre en voiturette de golf. C'était un détail, car le complexe a presque la taille d'une ville. Ma chambre était très grande et complète. Je n'étais jamais allé dans un hôtel "tout compris" auparavant et je ne savais pas à quoi m'attendre. La décoration était assez simple style mexicain traditionnel. En entrant, j'ai vu un panier de fruits comme cadeau de bienvenue. Le réfrigérateur était équipé de toutes sortes de boissons non alcoolisées et il y avait suffisamment de bouteilles d'eau pour se doucher avec elle. La salle de bain était comme un rêve devenu réalité: avec un bain à remous et pour le rendre plus complet une énorme douche. La chambre avait un lit Taille king Pour moi seul, un bureau, un canapé et un balcon avec hamac. Cette pièce occuperait la moitié de mon étage. Le négatif? Cela n'a pas de wi-fi. Il n'y a qu'une connexion Wi-Fi gratuite au bar Snake situé à côté de la réception. Si vous souhaitez vous connecter à Internet, vous devez demander le câble pour la connexion Ethernet au concierge et vous devez le payer. Pour plus d’inri, mon super MacBook Air 11 'n’a pas ce type de connexion, c’était donc un peu compliqué de tweeter tout au long du séjour.

Pin
Send
Share
Send