Afrique

Excursion à Pétra d'Egypte (partie II)

Vkontakte
Pinterest




Ce jour-là, je me suis levé si tôt que lorsque l'alarme a retenti, pour la première fois de tout le voyage, je ne savais pas où j'étais. Très fatigué, endormi et désorienté, je suis allé au petit-déjeuner et à 7 heures nous a emmenés au centre d'accueil pour visiter Petra. Nous n'avions qu'une heure de l'après-midi, car à ce moment-là nous étions restés avec Patrícia pour partager un taxi pour retourner à Aqaba.

Monter au haut lieu du sacrifice.

Comme mes jambes me faisaient très mal et que ce jour-là, nous voulions visiter les enclaves situées en haut des montagnes, j'ai pensé que nous pourrions emporter une calèche tirée par un âne jusqu'au Trésor et ainsi au moins nous épargner les deux kilomètres de montée et deux autres. vers le bas. Mais voici ma surprise quand après un certain temps "plaisantant" avec la personne qui nous a accueillis au centre d'accueil, il m'a dit que j'étais jeune et que j'utilisais mes jambes parce que la voiture était pour les personnes âgées. Je pensais que je plaisantais, mais non, je le pensais très sérieusement. En tout cas, je suis sorti de là, tellement énervé que, bien que les guides m'aient proposé de monter à cheval pour 3 dinars, je n'en avais pas envie. Donc, mon entêtement m'a fait ajouter 4 kilomètres supplémentaires à mes jambes déjà douloureuses.

Et les marches des escaliers n'étaient pas régulières.

Nous sommes arrivés au Trésor et nous nous sommes arrêtés pour prendre des photos pratiquement seuls. Dans le guide, nous lisons qu'à 11 heures le soleil se couchait, nous avons donc décidé de continuer et de le revoir plus tard. Quelques mètres à droite commençait l'escalier qui mène à l'autel du sacrifice. L'autel des sacrifices était l'endroit où les Nabatéens ont sacrifié des animaux à leurs dieux et s'y rendre n'est pas facile. Vous devez monter des escaliers avec de nombreuses marches et des marches d'une taille différente. Lorsque nous sommes arrivés à l'obélisque, j'ai abandonné et j'ai dit que je ne montais plus, alors je me suis assis et mon partenaire a suivi le chemin. Alors que j'étais assis là, je me suis consacré à contempler les vues des hauteurs. Génial. Et je me suis aussi amusé à jouer avec un chaton qui est venu se réfugier entre mes jambes quand un garçon bédouin de deux ans environ est sorti derrière lui avec un bâton et de mauvaises intentions. Je suis resté avec le garçon et le chaton pendant un moment.

L'obélisque

Une fois que vous êtes sur les hauteurs du sacrifice, vous pouvez continuer à monter et descendre les escaliers pendant un bon bout de temps jusqu'à la tombe du Jardin. Mais je voulais voir le monastère qui se trouvait de l’autre côté de l’enceinte et, de peur de ne pas nous laisser le temps, nous avons commencé à descendre les escaliers. Évidemment, descendre les escaliers n’était pas aussi difficile que de les monter, et pendant que nous descendions, j’ai rencontré le garçon bédouin avec qui j’avais parlé la veille et je me suis salué avec effusion. Il grimpait avec un groupe de touristes sur le haut lieu du sacrifice. J'étais très excité de le revoir. Une fois en bas, nous avons vu que dans une partie des maisons troglodytes, il y avait des personnages habillés en "Nabatéens" simulant le mode de vie de ce peuple ancien. Cela ressemblait un peu à Port Aventura, mais c'était amusant à regarder.

À l'heure indiquée, nous avons parcouru une partie du chemin pour voir le Trésor illuminé par les rayons du soleil et la vérité est qu'il fait plus frais également. Cela donne un air mystérieux à la construction. Après avoir pris plusieurs photos, nous sommes redescendus vers le théâtre romain et passons par la route des colonnes, qui, comme son nom l'indique, est une rue avec des colonnes sur les côtés. À ce stade, je recommande à tout le monde de tourner à 180 ° et de contempler le paysage. Il est très agréable d’avoir dans le champ de vision la voie romaine avec ses colonnes et ses maisons nabatéennes construites sur les rochers à l’arrière-plan.

Pendant que nous allions aux escaliers qui menaient au monastère, un bédouin nous a approché pour nous offrir un âne. Nous n'étions pas convaincus par cette idée, mais comme il ne nous restait presque plus de temps et que je ne sentais plus mes jambes, je me suis mis le visage de "Je n'aime pas les animaux, crains-moi" et j'ai commencé à négocier. Au final, monter et descendre au monastère nous a coûté 10 dinars par personne. Monter sur un âne est l'une des expériences les plus étonnantes que j'ai vécues jusqu'à présent. Alors que je disais à Mohammed que j'avais peur des ânes, il dirigeait l'animal pendant un bon bout de temps jusqu'à ce qu'il ait, à un moment donné, tiré sur son âne et tiré le mien. L’animal connaît le chemin de la mémoire, mais il est également impressionnant de voir comment il monte les escaliers qui montent dessus et qui ont aussi un précipice à quelques centimètres de distance. J'ai seulement prié pour que l'animal n'ait pas de problème et que nous finissions par tomber tous les deux.

Mais non, l'animal est sage et nous a emmenés au monastère en très peu de temps, comme l'avait promis Mahomet. Ce bédouin nous a dit que la dernière volée d'escaliers, qui était très courte, nous ferions mieux de monter et entre-temps, il nous attendrait là-bas. Et, dit et fait, nous montons. Le monastère est une autre tombe semblable au trésor et est connu sous ce nom parce que les chrétiens l'utilisaient comme monastère dans les temps anciens.

Après avoir visité le monastère, nous sommes retournés là où Mohammed nous attendait. L’homme était avec des collègues ou peut-être des membres de sa famille prenant le thé à l’un des nombreux arrêts artisanaux bédouins. Dans ceux qu'une des femmes s'approche de moi et m'offre un thé. Le thé était en ébullition mais le verre était tremblant et noir. Il n'y a pas d'eau courante pour laver les pots. Ensuite, j'ai eu un dilemme: je dis non ou j'accepte et je ne rends pas la femme laide. Et à ce moment du voyage, j'ai pensé: perdu face à la rivière. Et j'ai bu du thé.

Descendre les escaliers sinueux est encore plus effrayant que de les monter. Pour ce faire, vous devez rejeter le corps en arrière tout en maintenant les rênes de l'animal pour ne pas tomber. Pendant une période très compliquée, Mohammed a descendu son âne et a pris le mien pour ne pas descendre dans le ravin. Mais mon partenaire est allé de haut en bas sans que personne ne le guide. Il y avait des moments où les escaliers étaient si étroits que les touristes qui marchaient devaient coller au mur pour que nous puissions passer. Comme je l'ai déjà dit, une expérience totale. Vous devez l'essayer.

Vkontakte
Pinterest