Asie

Jour 1: Singapour par Mo

Vkontakte
Pinterest




Je voulais visiter Singapour depuis longtemps. J'étais fasciné d'entendre parler d'un pays asiatique avec une telle diversité culturelle et, finalement, en février de cette année, j'ai eu l'occasion d'effectuer une visite brève mais très rentable. En disant qu'à Singapour, l'anglais, le chinois, le malais et le tamoul sont parlés comme langues officielles et que les religions bouddhiste, musulmane, chrétienne, hindoue et, dans une moindre mesure, taoïste et confucianiste, on peut déjà se faire une idée variété culturelle dans laquelle les Singapouriens sont immergés. Je connais beaucoup de Japonais qui ont voyagé ou même vécu des saisons relativement longues à Singapour, mais personne ne m'a très bien parlé de ce pays. Aux yeux de la plupart des Japonais, cette diversité ethnique et culturelle dont j'ai parlé se traduit par un manque d'idiosyncrasie et d'identité ... Je suppose que tout dépend du point de vue à partir duquel vous regardez.

Mosquée, église et temple. Véritable exemple de vivre ensemble.

Nous avons quitté Narita un jour sombre et pluvieux. Notre seul souci était que l'avion puisse décoller sans problèmes et ne pas avoir à passer la nuit sur le sol froid de l'aéroport, comme nous l'avions déjà fait une autre fois dans les mêmes conditions météorologiques. Nous avons eu de la chance et nous avons décollé de destination ponctuelle Singapour. Enfin, nous pouvons enlever nos vestes, écharpes, gants et profiter, même juste pour quelques jours, d'un climat équatorial! La météo m'annonçait de possibles tempêtes dans la région. Je ne les avais pas toutes avec moi, mais lorsque nous sommes arrivés à l'aéroport, après une heure et demie du matin, il n'y avait aucun signe de pluie. Dans l'avion, ils nous ont remis les cartes d'entrée dans le pays. Parmi les questions typiques et amusantes du style: "Portez-vous des armes à feu avec vous?", "Avez-vous déjà commis un crime dans ce pays?" Un avertissement en majuscule a attiré mon attention:

"Toute personne en possession de drogue (ici il y avait une longue liste de drogues, à la fois douces et dures, détaillées avec précision) sera arrêtée et punie, la peine capitale étant la plus grande de ces punitions."

D'après ce qu'il m'avait annoncé avant le voyage, je savais déjà que les lois de Singapour étaient assez strictes mais, malgré tout, l'avertissement en lettres capitales m'avait beaucoup influencé. En ce qui concerne les lois strictes, avant de voyager à Singapour, il est important d’être bien informé sur vos coutumes et vos amendes. Jeter un simple morceau de papier ou un mégot de cigarette sur le sol peut vous coûter 500 dollars singapouriens, cracher en public de la même façon, entrer dans le pays avec du tabac étranger est également puni par une amende. La vente et la consommation de chewing-gum sont strictement interdites. En fait, je n'avais jamais vu autant de bonbons, de pastilles pour la gorge et de bonbons à la gelée comme ceux que j'ai vus là-bas. D'une manière ou d'une autre, vous devez compenser le manque de chewing-gum! Une des amendes les plus curieuses est celle de 150 SGC pour ne pas avoir tiré la chaîne après avoir utilisé le WC. Et dire que lorsque j'étais à l'université à Shanghai, nous n'avions même pas de chaîne! Si je dois être honnête, en laissant de côté la question des libertés et si vous êtes d'accord ou non avec l'imposition de tant d'amendes pour "éduquer" les gens, la vérité est que du point de vue du voyageur temporaire, le l’hygiène et la sécurité que vous respirez dès que vous montez sur le sol de l’aéroport. En ce sens, c'est un vrai paradis.

Rue arabe

Nous sommes arrivés à l'hôtel vers 3h du matin. Dans la rue c'était une chaleur idéale. À cette heure de la matinée, il faisait environ 27 degrés, mais ce n’était pas l’humidité dont ils m’avaient tant parlé. Le problème est venu en entrant dans la chambre. Je reconnais que la climatisation est une invention qui ne me convient pas du tout, mais le froid à l'intérieur était impressionnant. Bien que nous ayons éteint l’air dès que je suis entré et que, au moins j’ai mis un pull grassouillet par-dessus mon pyjama, il n’y avait aucun moyen d’attirer mon attention. Le climatiseur devait rester allumé toute la journée et il était donc impossible de se réchauffer. Dans la chambre, il n'y avait pas de couvertures ou quoi que ce soit, je ne pouvais donc pas dormir plus d'une heure. Même "mon partenaire" (comme dirait Isabel) a passé la nuit à murmurer "samui, samui" (froid, froid) entre sommeil et sommeil.

Le matin est enfin arrivé. Ni pluie ni tempête, mais nous nous attendions à une consolation digne du mois d’août. Ce premier jour nous avions prévu de visiter RUE ARABE et PETIT INDE. Ensuite, si nous avions beaucoup de temps, promenons-nous CLARK QUAY. À l'hôtel, ils nous ont informés que nous pouvions nous rendre à la gare la plus proche, Neuvièmeet cela prendrait environ 30 minutes. L'autre option était de prendre le bus 124, qui nous laisserait dans le métro en 5 minutes. D’après notre expérience personnelle, nous savions que la notion de temps variait d’un pays à l’autre; nous craignions que la marche ne dure que 60 minutes. Nous avons donc décidé de prendre le bus qui, nous a-t-on dit, s’arrêtait sur le trottoir devant l’hôtel. (Nous étions stressés de ne pas monter dans le bus devant l'hôtel mais sur le trottoir devant). Là a commencé l'un des épisodes les plus drôles du jeu "et à qui je pense maintenant?" Nous avons dû nous entraîner tout au long du séjour à Singapour.

Vidéo: Vivre 1 an a SINGAPOUR : mon retour d'experience ! (Décembre 2019).

Vkontakte
Pinterest