Asie

Jour 2: Singapour par Mo

Vkontakte
Pinterest




Après une longue et tortueuse enquête, nous avons pu découvrir que le trottoir d'où notre bus partait du métro Novena était à l'opposé de l'hôtel. Nous avons finalement réussi et, lorsque nous allions payer, le chauffeur nous a dit que, sauf si nous avions une carte prépayée, nous devions lui donner le taux exact, car les chauffeurs n’ont pas de monnaie. Les deux billets simples coûtent 2,40 $, et la plus petite chose que nous avions était un billet de 10 dollars. Nous n'avions toujours pas le temps de réagir lorsqu'un demi-bus s'est levé pour nous aider à payer.Il suffisait qu'ils nous donnent de la monnaie, mais certains voulaient même nous payer le voyage! La vérité est que si quelque chose est apprécié quand vous êtes loin de chez vous, c'est la gentillesse des étrangers, et je peux vous assurer que les habitants de Singapour en prendront bonne note. Laissant de côté que certains sont aussi mal orientés que moi et que, lorsque vous demandez des indications, vous pouvez vous retrouver de l’autre côté de la ville, l’intention est bonne et vous devez vous lever la gueule pour la gentillesse avec laquelle vous êtes servi.

Notre première destination de la journée était CHINATOWN. Nous avons eu la malchance que les célébrations du Nouvel An chinois (l'année du tigre) se soient terminées juste la nuit de notre arrivée. Le Nouvel An chinois est unique en couleur et spectaculaire, et j’espérais correspondre à certains événements. Enfin, nous n’avons pas eu la possibilité de voir un rituel dans son intégralité, mais, puisque l’esprit de fête donnait ses derniers coups, nous avons trouvé ce lion dansant zampando mandarinas (symbole de la prospérité) dans une rue proche de CHINATOWN. La danse du lion est une danse d'origine chinoise dont le but est de faire fuir les mauvais esprits. Le lion est très mignon et bouge avec beaucoup de grâce, mais bien sûr les musiciens qui l’accompagnent ne savent pas supporter les décibels. Plus de cinq minutes peuvent être fatales à la santé de vos oreilles.

Danse du lion dans le quartier chinois

CHINATOWN ressemble à de nombreux autres chinatowns dans le reste du monde, mais à la différence que la majeure partie de la population étant d'origine chinoise, elle est encore plus réelle à Singapour et acquiert des dimensions spectaculaires. Certaines de ses rues sont thématiques: «rue du marché nocturne», «rue des restaurants» ou «rue du temple». Nous avons trouvé toutes sortes de magasins et de stands et, bien que les Temple hindou de Mariamman il était en construction et nous ne pouvions pas entrer, si nous pouvions visiter le OPÉRA DE THÉ CHINOIS. On nous avait parlé d’un restaurant spécialisé dans les gyozas, le QUN ZHONG MANGER MAISON dans le 21, rue Neil, qui est apparemment destiné à vous sucer les doigts (même si cela vous convient également ;-p), mais il semble que l’année du tigre nous a pris à la folie et nous l’avons trouvée fermée pour les vacances du Nouvel An. Bien que beaucoup d’entre nous connaissent le gyoza dans sa version japonaise, il s’agit en réalité d’un plat très typique de la cuisine chinoise, particulièrement répandu dans le nord du pays. Comme dans la cuisine japonaise traditionnelle, l'aliment principal est le riz blanc, qui est pris à chacun des trois repas. Dans le nord de la Chine, des gyozas sont proposés (en chinois on dirait que le jiaozu serait prononcé), trois fois par jour. Le jiaozu est dans le nord de la Chine ce que le riz blanc est dans les régions du sud. C'est pourquoi, lorsque les Chinois du Nord viennent au Japon, ils sont surpris de voir que le riz y est mangé accompagné de gyozas, le tout en un seul repas. Pour le dire un peu facile à comprendre, c'est comme si nous allions en Italie et nous retrouvions à manger de la paella avec des spaghettis. Je ne sais pas si la comparaison est très réussie, mais cela devient quelque chose comme ça.

Après le premier dégoût de trouver le célèbre restaurant fermé, nous continuons notre promenade. Avec autant de collations, il n'a pas été difficile de tuer le virus jusqu'à ce que nous trouvions un autre restaurant qui semblait également intéressant. Il RESTAURANT YUM CHAau 20 rue Trengganu. Sa spécialité est le DIM SUM Style de Singapour (ce dernier je ne sais toujours pas ce qu'il voulait dire). Au lieu de choisir le menu / menu, les serveurs passent avec des chariots remplis de petites assiettes de Dim sum. Donc, vous pouvez les voir de vos propres yeux et ne pas foirer lors de l'élection. Bien sûr, à chaque table il y a une liste de prix afin que vous ne preniez pas peur au départ. Nous sommes repartis très satisfaits du rapport qualité-prix, et la vérité est que je ne voudrais pas répéter le restaurant si un jour je retournais à Singapour.

Vidéo: 2 jours d'Escale à SINGAPOUR CAP SUR SINGAPOUR Carnet de Voyage. (Décembre 2019).

Vkontakte
Pinterest